LES RUCHES DE SAINT JEAN par NICOLE

Présentation détaillée du projet

Création de l'Association "Les Ruches de St Jean" suite à l'Appel à projet de la Ville d'Avignon en mai 2015.

A l'origine, 3 couples d'amis engagés : Jo&Evelyne, Jordi&Claire, Georges&Monique. Après une réunion publique sur le terrain (3000m2 de friche urbaine) Jacqueline, Geneviève, Sonia, Véronique, Nicole rejoignent Jo. 

Vient alors, la rédaction d'une Charte par les abeilles fondatrices : 2 cadres, 2 libéraux, 2 salariées, 5 retraités.

En 2016, nous rejoignent via les médias : Victoria&Didier, Miguel&Marie-Pierre, Lara (15 ans) et Bernadette. Et en 2017, via les réunions d'info/web, nos réseaux : Carmen, Gilles&Eliette, Anne-Marie, Pierre...

Nous sommes actifs, entrepreneurs, libéraux, salariés, étudiants, artistes, retraités, ... un essaim d'abeilles-citoyens-acteurs d'un futur cadre de vie pour une démocratie participative en actes. 

Notre projet :

  • Un habitat alternatif, façades de l'ensemble végétalisées par récupération d'eau pluviale, photovoltaïque, recyclage des déchets. Chaque foyer conçoit le plan de son logement-terrasse-jardin en location ou en accession à la propriété selon un budget d'investissement à sa mesure. Espaces communs partagés, jardins associatifs, de plein pied, sur le toit permaculture et ruches. Atelier, locaux polyvalents, buanderie, 3 chambres d'amis, caves, garages, parking.
  • Une logique du montage financier solidaire de circuit court suite à la défection des bailleurs sociaux et des banques. Partage, solidarité, mixité sociale. La suppression des intermédiaires, des coûts de conception réduits, construction, gestion pour un rapport qualité/prix optimum, rend possible la vraie mixité sociale, les espaces partagés ouverts aux riverains. Chaque acquéreur est aussi investisseur selon un contrat gagnant gagnant pour un rendement de 3 à 5%
  • Dynamiser l'économie locale en impliquant les PME de proximité
     
  • A vocation à partager l'expérience en faisant Ecole par l'information et la formation à d'autres projets d'Habitats Participatifs

La promesse de vente du terrain doit être signée le 19 décembre. Tous les lots viabilisés au prix moyen de 1000€/m2 sont attribués.Il serait possible d'aménager chaque parcelle dès l'été 2018 pour emménager en sept.2018.

L'adhésion d'investisseurs non résidents permet la réalisation des logements locatifs. Un placement minimum 7 ans au taux de 3.5 à 5% met en relation un citoyen qui a des moyens avec un citoyen qui a des besoins.
Nous militons pour un concept qui donne une grande liberté pour penser l'organisation de son lieu de vie sans les contraintes d'un promoteur, une économie maîtrisée qui supprime les intermédiaires, une qualité de vie choisie écologique, harmonieuse et saine.

NICOLE DIJON-ALOTH

Infirmière, accompagnante en maternage périnatal.
Grand mère, Arthur 8ans, Jeanne 11ans.
Abeille d'un essaim d'Avignon en projet d'Habitat Participatif depuis 2015.
En 2000, à partir du Manifeste des Oasis en tous lieux de Pierre Rabhi, je mûris le vivre ensemble autrement. 2005 : stage permaculture/ agroécologie à Beaulieu (07)
Aujourd'hui, prête à l'envol pour la Permaculture Humaine !
Bzzz

Localisation

rue COMBE, 84000 AVIGNON, France

Recherche de ressources humaines

Je recherche Aide à permaculture sur le toit et pleine terre
Ayant reçu une formation au mas de Beaulieu avec terre et Humanisme en 2005,je n'ai pas beaucoup eu l'occasion d'expérimenter.
Aux Ruches de Saint Jean, des bonnes volontés mais peu d'expérience pratique pour la mise ne oeuvre des jardins à aménager sur environ 300m2 de toit plat et 300m2 en pleine terre.
Nous sommes novices.
3 membres des Ruches sont inscrits au MOOC permaculture qui va démarrer le 29 novembre.
j'espère que nous pourrons y accéder malgré nos difficultés avec les services en ligne.
Mes inscriptions précédentes pour d'autres MOOC n'ont pas pu aboutir.
Nous aurons donc besoin dans les prochains mois, d'aide technique ponctuelle pour créer nos jardins urbains de 300m2 en terrasse sur le toit et encore 300m2 en pleine terre.
Nous en sommes au stade de penser les jardins.
Les travaux de construction de la structure globale ne pouvant démarrer qu'après fin février